Visite de la Manufacture Nationale de la Savonnerie

0-manufacture-de-la-savonnerie-62

C’est un peu par hasard que j’ai trouvé un dépliant sur la Manufacture Nationale de la Savonnerie de Lodève. A ce moment-là, je passais l’été chez mes parents dans le Sud et voilà pourquoi pas, allons-y ce n’est pas très loin et on va en apprendre des choses!

Nous avons donc fait comme il est indiqué sur le dépliant; appeler l’Office de Tourisme pour réserver les places de la visite guidée.

De mon point de vue, j’étais ravie de visiter un atelier français spécialisé dans la fabrication des tapis, qui feront partie du patrimoine Français. Ces derniers décoreront les bureaux des Ministères, du Palais de l’Elysée ou encore des ambassades.

Nous avons donc débuté la visite par le rez-de-chaussée, là où sont exposés des beaux tapis finis, cela va du style classique au style contemporain. Nous sommes uniquement autorisés à photographier ces tapis en question puisque le reste de la visite sera un peu « top secret » ! J’ai tout de même réussi à trouver des photos « libres de droits » sur le site de l’Office du Tourisme. En fait, oui il y a du « top secret » mais les artisans ne sont pas fans des touristes paparazzi…Cela les dérange et donc il aime la zénitude, le calme et le simple bonjour quand on passe.

Ci-dessous, on s’affère aux dégradés de rose et de rouge, du plus clair au plus foncé.

5-balade-a-lodeve

Et petite devinette, combien de couleurs de rose et de rouge peut-on compter (demandais-je à la guide)…

 

Réponse

 

Plus de 200 ! Voilà !!

 

img_1147

Bien sûr, cela m’a fait plaisir de visiter cet atelier parce que j’ai pu comparer les techniques des tapis faits par les Tibétains résidents de la vallée de Kathmandu. Vous allez voir qu’il y a en quelques-unes; bien entendu la technique reste identique mais le matériel de cet atelier chic à la Française est bien avancé.

Par exemple, les dames (oui j’ai vu un seul monsieur, alors on généralise un peu), peuvent suivre l’avancée du tapis sur l’autre face grâce à l’aide d’un miroir qui est discrètement posé derrière la rangée de fils, cela leur permettent de suivre si elles ont manqué une rangée ou si elle aurait mal fermé le noeud avec la laine.

La cadence aussi n’a rien à voir avec les ateliers de tapis du Népal; les dames sont très attentionnées sur le modèle; elles sont parfois deux voire trois par tapis mais en général, et d’après la guide, elles tissent jusqu’à 5 mètres par an!! Ouh la claque que j’ai prise en apprenant cette (maigre) production. Oui certes les designs sont complexes mais au Népal, un tisseur de tapis sera à même de faire 5 mètres en un mois !

Ci-dessous une photo d’un tapis en cours de tissage, beaucoup beaucoup de couleurs comme vous le voyez et les courbes de feuilles, de tout cela, c’est un style très Henri IV ! (voilà je ris même de cette phrase que je viens d’écrire..)


artiste-lozc3a8re-savonnerie-lodc3a8ve-056

Voilà c’est la fin de la visite, bien sûr, je vous invite à y aller. On passe un moment sympa, une petite heure et demie environ. La fin de la visite devant une télé vieille des années 90 avec le film qui date aussi, ce n’est pas finir sur la meilleure note, néanmoins, on apprécie d’apprendre la différence entre une tapisserie et un tapis, l’histoire des lieux et de (re)découvrir cet artisanat dans des ateliers en France.

Pour plus d’infos cliquez ici ou regardez cette petite vidéo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s